Suunto s'engage à amener ce site Web au niveau AA de conformité aux directives d'accessibilité du contenu Web (Web Content Accessibility Guidelines, WCAG) 2.0 ainsi qu'à assurer sa conformité aux autres normes d'accessibilité. Adressez-vous au Service clients aux États-Unis au +1 855 258 0900 (appel gratuit) si vous rencontrez des problèmes pour accéder aux informations de ce site Web.

LIVRAISON OFFERTE À PARTIR DE 160 Fr. | RETOURS GRATUITS | INSCRIVEZ VOUS À LA NEWSLETTER SUUNTO

Suunto EON Core Guide d'utilisation 3.0

Plongée multi-gaz

Suunto EON Core permet de passer d'un gaz défini dans le menu Gaz à un autre en cours de plongée. Lors de la remontée, il vous est demandé de changer de gaz lorsqu'un meilleur gaz est disponible.

Par exemple, vous pouvez disposer des gaz suivants lorsque vous plongez à 55 m (180,5 ft) :

  • tx18/45, MOD 62,2 m (pO2 1.3)
  • tx50/10, MOD 22 m (pO2 1.6)
  • oxygène, MOD 6 m

Lors de la remontée, il vous est demandé de changer de gaz à 22 m (72 ft) et 6 m (20 ft) selon la profondeur maximum autorisée (MOD) du gaz.

Une fenêtre s'affiche lorsque le changement de gaz devient nécessaire, comme indiqué ci-dessous :

Change Gas Core

AVERTISSEMENT:

En cours de plongée avec plusieurs gaz, gardez en tête que la durée de remontée est toujours calculée sur l'hypothèse que vous utilisez tous les gaz présents dans le menu Gaz. Avant toute plongée, vérifiez que vous disposez seulement des gaz requis pour la plongée planifiée. Supprimez les gaz non disponibles pour la plongée.

Modifier les gaz en cours de plongée

La modification des gaz doit uniquement être utilisée en cas d'urgence. Par exemple, si un événement imprévu entraîne la perte d'un mélangue gazeux, vous pouvez adapter les réglages de votre ordinateur à la situation en supprimant ce mélange de la liste des gaz du Suunto EON Core. Vous pourrez ainsi poursuivre votre plongée et obtenir les informations de décompression correctes calculées par l'ordinateur de plongée.

Autre cas particulier, si vous êtes victime d'une panne d'air et devez utiliser le mélange d'un des équipiers de votre palanquée, vous pourrez adapter votre Suunto EON Core à la situation en ajoutant le nouveau mélange à votre liste. Le Suunto EON Core recalculera alors les paramètres de décompression et donnera les informations adéquates.

REMARQUE:

Cette fonction n'est pas activée par défaut et doit l'être. Une étape supplémentaire sera alors ajoutée au menu des gaz lors de la plongée. Elle sera uniquement disponible si plusieurs gaz sont sélectionnés pour le mode de plongée utilisé.

Pour permettre la modification des gaz, activez la fonction dans le menu des paramètres sous Paramètres de plongée » Paramètres » Modifier les gaz.

Une fois activée, et lors d'une plongée à gaz multiples, vous pourrez alors ajouter un nouveau gaz et sélectionner un gaz existant dans la liste pour le supprimer.

REMARQUE:

Vous ne pouvez pas modifier ni supprimer le gaz en cours d'utilisation (gaz actif).

Lorsque la fonction Modifier les gaz est activée, vous pouvez supprimer de la liste des gaz ceux que vous n'utilisez pas, ajouter de nouveaux gaz dans la liste et modifier les paramètres (O2, He, pO2) des gaz non actifs.

Contre-diffusion isobare (ICD)

La contre-diffusion isobare (ICD) survient lorsque des gaz inertes différents (comme le nitrogène et l'hélium) se diffusent dans différentes directions en cours de plongée. En d'autres mots, un gaz est absorbé par le corps, tandis que l'autre est libéré. L’ICD constitue un risque lors de la plongée avec mélange gazeux trimix.

Cela peut se produire en cours de plongée, par exemple lorsque vous passez du gaz trimix au gaz nitrox ou trimix léger. Lorsque le changement survient, l'hélium et l'azote se diffusent rapidement dans des directions opposées. Cela produit une augmentation transitoire dans la pression de gaz inerte totale pouvant conduire à un accident de décompression (ADD).

Il n'existe actuellement aucun algorithme pouvant empêcher tout risque d'ICD. Vous devez donc prendre ce facteur en compte lors de la planification de plongées trimix.

Vous pouvez utiliser le Suunto EON Core pour planifier votre utilisation d'un mélange de gaz trimix en toute sécurité. Dans le menu Gaz, vous pouvez régler les pourcentages d'oxygène (O2) et d'hélium (He) pour voir les modifications de la pression partielle d'azote (ppN2) et la pression partielle d'hélium (ppHe).

Une augmentation de la pression partielle est indiquée par un chiffre positif, tandis qu'une diminution est indiquée par un chiffre négatif. Les modifications dans le ppN2 et le ppHe sont affichées près de chaque mélange gazeux que vous souhaitez sélectionner. La profondeur maximale d'utilisation (MOD) d'un gaz respiratoire est la profondeur à laquelle la pression partielle d'oxygène (pO2) du mélange gazeux dépasse la limite de sécurité. Vous pouvez définir la limite de pO2 pour le gaz.

Un avertissement ICD se produit quand :

  1. La profondeur de changement de gaz est supérieure à 10 m (33 ft).
  2. La moyenne géométrique du changement partiel de pression de N2 et du changement partiel de pression de He est supérieure à 0,35 bar.

Si ces limites sont dépassées avec un changement de gaz, le Suunto EON Core indique le risque d'ICD de la manière décrite ci-dessous :

isobaric eon

Dans cet exemple, les mélanges gazeux disponibles pour une plongée profonde en trimix sont :

  • Trimix 15/55, MOD 76,7 m (pO2 1,3)
  • Trimix 35/15, MOD 27,1 m (pO2 1,3)
  • Trimix 50/10, MOD 22 m (pO2 1,6)
  • Oxygène, MOD 6 m

Le Suunto EON Core met en surbrillance les situations d'ICD dangereuses lorsque le mélange gazeux passe de 15/55 à 35/15 à une profondeur de 27,1 m.

Si ce changement gazeux est effectué, la modification dans le ppN2 et le ppHe sont bien au-delà des limites de sécurité.

Pour prévenir tout risque d'ICD, il est par exemple possible d'augmenter le contenu d'hélium dans le premier mélange gazeux de décompression (trimix 35/15) pour arriver à un mélange trimix 35/32. En raison de ce changement, le second gaz de décompression (trimix 50/10) doit être enrichi en hélium pour éviter un risque d'ICD. Le second mélange gazeux de décompression doit être un gaz trimix 50/12. Ces modifications maintiendront les changements de pression partielle à un niveau sûr et éviteront le risque d'une ICD soudaine.

Sommaire