Suunto s'engage à amener ce site Web au niveau AA de conformité aux directives d'accessibilité du contenu Web (Web Content Accessibility Guidelines, WCAG) 2.0 ainsi qu'à assurer sa conformité aux autres normes d'accessibilité. Adressez-vous au Service clients aux États-Unis au +1 855 258 0900 (appel gratuit) si vous rencontrez des problèmes pour accéder aux informations de ce site Web.

Suunto D5 Guide d'utilisation

Sommaire

Temps d'interdiction de vol et de surface

Temps d'interdiction de vol et de surface

Après la plongée, le Suunto D5 affiche le temps en surface depuis la dernière plongée et un compte à rebours pour le temps d'interdiction de vol recommandé. Durant le temps d'interdiction de vol, il faut éviter de voyager ou de voler à haute altitude.

Surf NoFly D5

Le temps d'interdiction de vol est la durée d'attente minimum en surface recommandée avant tout vol en avion. Il est toujours d'au moins 12 heures et égal au temps de désaturation lorsque ce celui-ci est supérieur à 12 heures. Pour les temps de désaturation inférieurs à 75 minutes, aucun temps d'interdiction de vol ne s'affiche.

Une fois que le temps d'interdiction de vol calculé par votre Suunto D5 avec l’algorithme Suunto Fused™ RGBM 2 est terminé, vous pouvez à nouveau voyager en avion standard, pressurisé jusqu’à 3 000 m.

Lorsque la décompression est ignorée en cours de plongée, le Suunto D5 entre en mode erreur permanente (référez-vous à la section Verrouillage d'algorithme) et donne toujours une durée d'interdiction de vol de 48 heures. De même, si la plongée est effectuée en mode manomètre (profondimètre), la durée d'interdiction de vol est de 48 heures.

AVERTISSEMENT:

NE PRENEZ PAS L'AVION APRÈS UNE PLONGÉE, L'ORDINATEUR DISPOSE D'UN PROFONDIMÈTRE INDIQUANT LA PÉRIODE PENDANT LAQUELLE VOUS NE POUVEZ PAS PRENDRE L'AVION. AVANT D'EFFECTUER UN VOL EN AVION, ACTIVEZ TOUJOURS L'ORDINATEUR POUR VÉRIFIER LA DURÉE D'INTERDICTION DE VOL RESTANTE ! Voler ou voyager à une altitude plus élevée durant la période d'interdiction de vol peut significativement augmenter les risques d'ADD. Lisez les recommandations fournies par le Réseau d'alerte des plongeurs (DAN). Il n'existe aucune règle de voyage en avion après plongée garantissant une prévention totale des accidents de décompression.